Work

Biographie de Henry Fielding

wd:Q19630565

Henry Fielding, romancier anglais du XVIIIe siècle, auteur en particulier de Joseph Andrews et de Histoire de Tom Jones, enfant trouvé, est né dans le Somerset le 22 avril 1707 et mort à Lisbonne le 14 octobre 1754. Son enfance, passée avec ses frères et sœurs à la campagne dans le riche manoir du Dorset acheté par la famille, a été plutôt heureuse. La mort de sa mère et le remariage du père alors qu'il a onze ans bouleverse la vie de la fratrie, sans doute rudoyée par la marâtre, et la grand-mère maternelle engage une procédure pour obtenir sa garde. Désormais, c'est auprès d'elle que Fielding passera ses vacances, car il est scolarisé au collège d'Eton où il se fait des amis qui lui seront fidèles en toutes occasions. Après Eton, Fielding étudie le droit et devient avocat, puis juge de paix. Son action comme magistrat, quoique émaillée d'affaires retentissantes et douloureuses, est marquée par la création d'une force de police urbaine efficace et des propositions de réformes novatrices. Tout en exerçant ces fonctions, Fielding se consacre à l'écriture. Après quelques poèmes et pamphlets, il écrit des pièces de théâtre dans lesquelles il explore avec brio tous les genres comiques jusqu'à ce que la loi sur la censure de 1737 lui barre l'accès à la scène. En parallèle, il crée des journaux faisant écho aux événements politiques, sociaux et littéraires, la plupart des chroniques, comme ses œuvres théâtrales, dardant leur humour sur le régime jugé corrompu du premier ministre Robert Walpole. Fielding se tourne assez tard vers la fiction, l'occasion d'exercer sa verve satirique lui étant fournie par l'immense succès de Pamela de Richardson qu'il parodie aussitôt avec Shamela, puis Joseph Andrews. Ce dernier roman échappe bientôt à ce moule parodique pour se transformer sur le mode picaresque en une œuvre autonome imposant déjà les principaux thèmes et la manière d'écrire de Histoire de Tom Jones, enfant trouvé. Fielding publiera en tout cinq romans qui assureront son renom universel. Grand gaillard de plus d'un mètre quatre-vingts, force de la nature, Fielding se maria deux fois : d'abord avec Charlotte Craddock qu'il aima tendrement et qui inspira nombre de ses héroïnes parées de vertu, puis avec la domestique de celle-ci, Mary Daniel, ce qui lui attira les sarcasmes de la bonne société. Gros mangeur, gros buveur, Fielding s'abîma la santé par ses ripailles. Son grand corps gonflé d'œdème, perclus de goutte, il devint énorme et impotent. À 47 ans, tenté par le soleil du Sud, il embarqua avec sa famille pour Lisbonne où il espérait trouver quelque réconfort. Mais il y mourut peu après et repose au cimetière anglais de la ville. Son récit à la fois humoristique et pathétique de la traversée, Journal of a Voyage to Lisbon, parut à titre posthume en 1755.
Read more or edit on Wikipedia

genre: biography
main subject: Henry Fielding

Public

nothing here

editions

  • no edition found
add
add an edition without an ISBN

Welcome to Inventaire

the library of your friends and communities
learn more
you are offline