Work

Un paradoxe français

wd:Q3548898

Un paradoxe français : Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance est un ouvrage du chercheur et universitaire Simon Epstein, historien dont les travaux portent sur l’histoire d’Israël et de la France, et spécialiste de l'antisémitisme. Cet ouvrage publié en 2008 étudie le parcours de personnalités qui s'engagèrent dans l'antiracisme dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale avant de s'impliquer dans la collaboration sous l’Occupation ; inversement, il établit la surreprésentation par rapport à leur poids politique des militants d’extrême droite, en particulier antisémites, parmi les fondateurs de la Résistance et les premiers soutiens du général de Gaulle. Ainsi, Epstein constate que le gouvernement de Vichy compte dans ses rangs davantage d’ex-philosémites que d'antisémites connus, que les anciens du combat antiraciste furent nombreux au Rassemblement national populaire et à la direction du Parti populaire français, et que certains s’engagèrent dans les Waffen-SS. Il rappelle également que les antisémites abondent dans la Résistance, aussi bien dans les réseaux et les maquis, qu’à Londres ou à Alger (sièges de la France libre). Ainsi, par exemple, ce livre contribue à expliquer le fait que le quotidien communiste L’Humanité fasse peu de mentions des Juifs dans ses articles sur le retour des détenus des camps nazis, en mai et juin 1945. L’ouvrage est composé de trois parties : « Les antiracistes dans la Collaboration », « Mémoire des dérives et dérive des mémoires », « Les antisémites dans la Résistance ».
Read more or edit on Wikipedia

date of publication: 2008

Public

nothing here

Editions

  • no edition found
add
add an edition without an ISBN

Welcome to Inventaire

the library of your friends and communities
learn more
you are offline